Pipistrellus pipistrellus (Schreber, 1774)   La Pipistrelle commune est une minuscule chauve-souris de la taille d'un gros sucre. Son envergure est de 180 à 240 mm et son poids varie entre 3 et 8 g. Elle a un pelage dorsal brun sombre à brun roux, qui montre peu de contraste avec le ventre plus clair. Les parties nues sont brun noir et contrastent avec le pelage. Cette espèce a de petites oreilles triangulaires et un tragus court. Sa première incisive est bifide et la base du pénis est grise. La Pipistrelle commune ressemble beaucoup à sa jumelle la Pipistrelle pygmée. On ne peut les différencier avec certitude qu'après des mensurations précises. L'aire de répartition de la Pipistrelle commune couvre toute l'Eurasie  et remonte jusqu'à 61°N, au-delà on ne trouve plus que de la Pipistrelle pygmée. C'est l'espèce  de chauve-souris la plus commune d'Europe. Elle est présente de manière homogène sur toute  son aire de répartition mais sa densité varie en fonction des milieux et de la latitude. La  Pipistrelle commune s'installe dans tous les milieux et c'est l'une des dernières espèces à  survivre au cœur des capitales européennes. En zone urbaine comme dans les petits villages,  elle est souvent la plus contactée de toutes les chauves-souris. Cette espèce n'est pas  considérée comme cavernicole, car même si en hiver des rassemblements géants peuvent  drainer sur un seul lieu des dizaines de colonies provenant d'un grand territoire, ces gîtes  restent rares et difficiles à découvrir. En hiver, la Pipistrelle commune hiberne principalement  dans les bâtiments non chauffés, les greniers frais et les fissures des abris sous roche. Une  partie des populations hiberne dans les mêmes lieux que ceux choisis pour l'estivage. Elle  apprécie aussi tout particulièrement les églises. En été, elle préfère les gîtes fortement  anthropiques comme les maisons, les immeubles, les garages et les  granges. Elle s'infiltre notamment derrière les volets et l'habillage de  façade. Les invasions automnales dans les maisons et les bâtiments  sont une caractéristique saisonnière de la Pipistrelle commune. C'est  parfois plusieurs centaines de Pipistrelles qui apparaissent en même  temps, et ces invasions se produisent dans n'importe quel bâtiment.   La Pipistrelle commune chasse partout où il peut y avoir des insectes,  avec une préférence pour les milieux humides. Elle est fortement  attirée par les insectes qui tournent autour des éclairages publics.  C'est l'une des espèces qui s'envole le plus tôt, c'est à dire dans le  premier quart d'heure qui suit le coucher du soleil. Son vol est rapide  et agile. La Pipistrelle commune est une opportuniste très adaptable,  car elle paraît sélective dans ses choix quand les proies sont diversifiées et abondantes, mais  devient opportuniste quand l'offre est restreinte. Elle est généraliste, même si les Diptères  représentent la plus grande partie de ses proies. Le développement embryonnaire de la  Pipistrelle commune dure de 40 à 50 jours et les naissances s'échelonnent tout au long du mois  de juin. Les jumeaux ne sont pas rares pour cette espèce de chauve-souris. En ce qui concerne  le développement des jeunes, il est rapide puisqu'ils sont volants à quatre semaines déjà. La  Pipistrelle commune est considérée comme peu vagabonde, elle s'éloigne rarement de son  domaine vital. La plus grande longévité connue pour l'espèce est de 16 ans et 7 mois, mais  l'espérance de vie moyenne est de 2,2 ans, ce qui est peu comparé à la plupart des autres  espèces européennes. Les menaces principales pour la Pipistrelle commune sont les voitures,  les chats et les éoliennes. Cette espèce est peu suivie car elle n'est pas menacée. Il est donc  difficile de statuer sur l'évolution de ses populations.   
Accueil Les chauves-souris Activités Contact
© CCO Vaud 2013
Pipistrelle commune
CCO-Vaud