Pipistrellus kuhlii La Pipistrelle de Kuhl est une toute petite chauve-souris trapue avec  des oreilles courtes. Sa face et ses membranes alaires sont brun  sombre. Elle a un pelage dorsal dans les teintes brunes à caramel et  un pelage ventral plus clair qui tire vers le beige ou le grisâtre. Le  museau donne une impression d'arrondi et le tour des yeux est glabre.  Chez la plupart des individus, une ligne nette et claire borde le  patagium. Elle a une envergure de 210 à 260 mm et son poids varie  entre 5 et 10 g. La quasi-absence de cuspide est bien visible.   La Pipistrelle de Kuhl est une espèce de chauve-souris du centre et  du sud-est de l'Europe. Sa limite se situe autour de 50°N et s'étend  sur un arc qui part du nord de la France puis passe par la Suisse,  l'Autriche, la Turquie et atteint le nord de la péninsule Arabique. En Suisse, on la trouve dans les  grandes agglomérations du Plateau, la vallée du Rhône et le sud des Alpes. Plus son aire de  distribution descend vers le sud, plus ses effectifs augmentent par rapport à ceux de la Pipistrelle  commune. La Pipistrelle de Kuhl est l'une des espèces les plus anthropophiles du continent, elle  est présente aussi bien dans les petites agglomérations que dans les grandes villes. En hiver,  elle hiberne dans tous types de bâtiment, mais montre une nette attirance pour les grands  édifices comme les églises. Elle colonise aussi les caves et les fissures de falaise. Ses gîtes  d'été sont en priorité des bâtiments où elle génère les mêmes phénomènes d'invasion que la  Pipistrelle commune. La Pipistrelle de Kuhl est rarement contactée en forêt. Ses territoires de  chasse recouvrent ceux des Pipistrelles commune et pygmée, mais elle montre une nette  attirance pour les villages et les villes. Cette espèce n'est pas considérée comme cavernicole.  La Pipistrelle de Kuhl est un prédateur aérien rapide et agile. Son vol de chasse est plus rapide  que celui de la Pipistrelle commune, mais moins manœuvrable à vitesse élevée. Pourtant,  lorsqu'elle évolue lentement, elle est capable de figures aériennes très maîtrisées. La Pipistrelle  de Kuhl est l'une des espèces les plus opportunistes vis-à-vis des  éclairages urbains. Elle prospecte souvent en petits groupes pour,  semble-t-il, accroître le succès des attaques en dispersant les  insectes. La capture des proies se fait soit à la gueule, soit en les  frappant de l'aile ou en utilisant la membrane de l'uropatagium comme  une épuisette. La Pipistrelle de Kuhl peut être opportuniste, sélective,  ou encore adaptable, et elle consomme un large spectre de proies. En  ce qui concerne la reproduction, les femelles sont très fidèles à leur  colonie de naissance. L'une des particularités de l'espèce est le  comportement des juvéniles lors de leur tout premier vol. Ils battent  frénétiquement des ailes avec une très faible amplitude tout en  évoluant précautionneusement autour du gîte. Pour le moment, rien ne laisse supposer que cette  espèce soit migratrice, mais elle semble étendre depuis une cinquantaine d'années son aire de  distribution vers le nord. La longévité maximale de cette espèce est de huit ans pour une femelle  et de sept pour un mâle, et l'espérance de vie moyenne est estimée entre 2 et 2,3 ans. Ses  principales menaces sont la perturbation des gîtes de mise bas par l'homme, les chats et les  collisions automobiles. La Pipistrelle de Kuhl fait partie des chauves-souris les moins étudiées  d'Europe. 
Webmaster : Mouttet Fabrice
© CCO Vaud 2013
Pipistrelle de Kuhl
CCO-Vaud Accueil Les chauves-souris Activités Contact